Bruno Labouret a un parcours artistique autodidacte qui s'est nourri de nombreuses rencontres et aventures collectives : la création du collectif artistique “l'Elaboratoire” à Rennes en 1997, de la compagnie “les Troubaquoi?” l'année précédente puis de la compagnie DéCALéE en 2001 lui ont permis de développer un langage pluridisciplinaire. Jongleur et manipulateur avant tout, également musicien (clarinettiste), il s'est ainsi formé par la pratique, par des rencontres et par des stages au théâtre, au clown, à la danse, la magie, le chant lyrique, l'acrobatie, ...

La compagnie :

Elle découvre la danse-contact-improvisation en 2005. Cette pratique lui permet de concilier son goût du mouvement, de l'acrobatie, de la relation aux autres, de la mise en danger et de la performance. Elle se forme intensivement auprès de pratiquants et performeurs internationaux : Ray Chung, Nita Little, Isabelle Uski, Patricia Kuypers, Scott Smith, Jörg Hassman, Stéphanie Auberville, Jules Beckman, Nancy Stark Smith, Catherine Lessard … Depuis 2008, elle transmet sa passion pour cette discipline, et a été invitée pour l'enseigner dans plusieurs festivals d'envergure.  

Bruno Labouret :

Alice Le Guiffant :

Son travail de jongleur a été influencé par de nombreux stages avec par exemple Maksim Komaro, Denis Paumier, Jay Gilligan, Jive Faury, Nikolaus, Vincent de Lavenère, Stefan Sing, … En mouvement et danse, il a pratiqué par exemple la danse contemporaine et expérimentale avec Laïna Fishbeck, la capoeira avec Armando Pequeno, l'improvisation avec Claire Filmon, la pratique d'Hervé Diasnas et de David Zambrano, mais aussi le Taï Chi Chuan, le Qi-Gong, …

Alice Le Guiffant a une formation en danse classique et contemporaine, débutée dès l'enfance. Elle a pourtant commencé sa vie professionnelle comme professeure des écoles, même si une médaille de bronze aux championnats de France de plongeon acrobatique et quelques années de compétition en rock acrobatique attestent de sa "bougeotte" !

Ayant découvert en 2005 la danse-contact-improvisation par les "jams" qu'il accompagnait à la clarinette, il “plonge” intensivement dans cette pratique depuis 2011, via des cours et stages avec entre autre Alice Le Guiffant, Ray Chung, Charlie Morissey, Adrian Russi, Stéphanie Auberville, Franck Beaubois, Patricia Kuypers, Claire Filmon, Nancy Stark Smith, …

En parallèle de ses projets collectifs de création, il est ou a été interprète pour plusieurs compagnies (Djinkobiloba, les Enfants Perdus, MO3) et joue plusieurs numéros en solo.

C'est en 2007 qu'elle crée son premier spectacle en duo avec un musicien, puis en 2009 un second mêlant danse, théâtre et objet avec la compagnie "Entre les Nuages". En 2010 elle quitte l'Education Nationale et rejoint “Kiija”, une formation musicale qui intègre photo et vidéo, dont elle écrit et interprète la partie dansée du spectacle. Elle mène également avec le chorégraphe Eric Bailly un travail de performances inspirées par les lavoirs et les lieux de mémoire.

Elle intervient par ailleurs en milieu scolaire autour de la “motricité relationnelle”, auprès des élèves mais également comme formatrice auprès des professeurs des écoles et d'intervenants pour la petite enfance.

Elle a aussi publié quelques titres aux éditions Jouvence, dont certains sont traduits en plusieurs langues.

Formée aux Arts du Spectacle à l'Université de Caen et auprès de diverses compagnies, elle est d'abord comédienne, puis metteur en scène. Elle crée sa propre compagnie Les Chronophages en 2007 en Normandie.

Ophélie Brunet :

En parallèle du théâtre, elle découvre la danse contemporaine en 2004 à l'université et ne cesse de questionner le corps et son mouvement depuis, en se formant chez divers chorégraphes et danseurs comme Coralie Banchereau, Samuel Lefeuvre, Sylvain Lafortune, Ambra Senatore, Laura de Nercy. Elle pratique la danse verticale depuis 2009 et travaille dans les spectacles de Coralie Banchereau (cie Les Arts Sensibles) depuis 2012 et d’Antoine Le Menestrel (cie Lézards bleus) depuis 2014.

En 2008, elle rencontre la danse Contact-Improvisation et ne cesse de la pratiquer en Europe auprès d’intervenants différents : Alain Montebran, Manuella Brivary, Stéphanie Auberville, Baris Mihci, Sara Shelton Mann, Charlie Morrissey, Claire Filmon, Urs Stauffer. Elle l’enseigne parfois en France (Caen, Rennes, Poitiers, Nantes).

Elle s’est par ailleurs formée au clown, à l’acrobatie, à l’axis syllabus et au mime.

La danse qu’elle crée vient souvent questionner le rapport du corps au temps. Sa recherche artistique est souvent imprégnée de matériaux scientifiques, comme la neuropsychologie à propos de la mémoire pour son solo « Résurgences » (création 2017).